DEGAS, Edgar (1834-1917)

Autograph letter signed « Degas » to Charles Deschamps
Paris, Friday [mid-1870’s], 3 p. in-8

« You will receive the small painting »

EUR 3.500,-
Add to Selection
Fact sheet

DEGAS, Edgar (1834-1917)

Autograph letter signed « Degas » to Charles Deschamps
Paris, Friday [mid-1870’s], 3 p. in-8

Degas asks the merchant Charles Deschamps to sell him one of his paintings in progress to pay his bills for the end of the month


« Mon cher Deschamps,
Je devais être à Londres depuis quelque temps, d’après mon dire. Je n’y suis pas parce que le tableau de
[Jean-Baptiste] Faure n’est pas fini, que je ne voudrais aller le rencontrer là-bas sans lui donner de meilleures nouvelles, et que je n’ai plus guères le temps de flâner si je veux n’avoir pas encore au 1er septembre rien à lui livrer – Il part de Londres le 18 ou 19 je le sais – Peut-être à la fin du mois, un peu avant toutefois, j’irai vous voir ainsi que la colonie française. Mais rien n’est moins sûr.
En attendant
vous allez recevoir le petit tableau que vous aviez vu en train et que vous aviez pris l’idée de vendre à M. Huth – Puissiez-vous le faire !
J’ai vers la fin du mois pas mal à payer. Il me rentrerait quelque argent, que j’en serais enchanté –
Quant au prix, il me semble que 150 à 200 livres est bien –
Je voudrais y joindre deux autres choses, un peu vaporeuses – J’y travaille à présent. Mais il fait bien chaud et je ne puis y mettre tout le temps qu’il faudrait. – Occupez-vous de moi, mon cher Deschamps, je vous en serai bien obligé –
Dites-moi aussi si la saison n’est pas bien avancée. Je le crains – Bonjour à votre aimable femme d’abord, à Tissot et Nittis ensuite.
bien à vous
Degas »


Degas had a sustained interest in the British market in the 1870s, when sales of paintings proved more difficult in Paris. The artist is sensitive to the success of Tissot, Nittis or Fantin-Latour in London. He is also convinced that the renewal of realism that he advocates would benefit from a better reception across the Channel. We thus discover the intensity of the relational fabric that he forged in his back and forth in England.

Charles Deschamps was the nephew and assistant of art dealer Ernest Gambart. Deschamps moved to London during the siege of Paris in 1870. He became manager of the Durand-Ruel branch in the English capital before starting his own business. He was Degas’ main contact for all of the latter’s sales to the United Kingdom.