[BAUDELAIRE] BOYER, Philoxène (1829-1867)

Lettre autographe signée « Ph. Boyer » à Charles Asselineau
S.l.n.d, 1 p. 1/2 in-8, avec adresse autographe du destinataire

« Je suis au désespoir »

EUR 200,-
Ajouter à la sélection
Fiche descriptive

[BAUDELAIRE] BOYER, Philoxène (1829-1867)

Lettre autographe signée « Ph. Boyer » à Charles Asselineau
S.l.n.d, 1 p. 1/2 in-8, avec adresse autographe du destinataire
Ancienne trace de montage au verso

Boyer s’excuse auprès d’Asselineau de n’avoir pu lui obtenir les places de théâtre qu’il lui avait demandées


« Mon cher ami,
Je suis au désespoir – et je me souviendrai du procédé de Marc Tournier ! Il y a quinze jours, et plus, vous le savez, nous étions inscrits pour une loge de quatre places ou j’étais si charmé de rêver une bonne soirée avec vous. Aujourd’hui, cent sous dépensés en vingt voyages d’omnibus par ma pauvre femme qui ce matin encore y est restée de neuf heures à 2 de l’après-midi, nous avons conquis, par quelles ruses et par quelles furies nous ne voulons pas le savoir, deux places plus que mauvaises d’où nous ne verrons rien et que nous avons payées cher ! Je ne vous eusse pas, en eussè-je trois, mené dans cet abîme ! Mais comme je suis malheureux, et comme j’ai besoin de m’excuser auprès de vous, pour avoir cru à une parole si mal donnée ! Pardonnez-moi, ou plutôt plaignez-moi !
Votre Ph. Boyer »


Philoxène Boyer est un écrivain français. Il écrit nombre d’articles d’encyclopédie et d’ouvrages, dont certains à quatre mains avec Théodore de Banville, rencontré par l’intermédiaire de Charles Baudelaire. Le poète de génie l’introduit par ailleurs à ses pairs parnassiens. A côtoyer de nombreuses soirées parnassiennes, il se lie avec de nombreux poètes dont Théophile Gautier. Il est également l’ami de grands noms tels que Victor Hugo, Gustave Flaubert ou encore Gérard de Nerval.

Charles Asselineau (1820-1874) est un homme de lettres et critique d’art français. Il compte parmi les rares amis fidèles de Charles Baudelaire.