EUGÉNIE, de Montijo, Impératrice (1826-1920)

Lettre autographe signée « Eugénie » à Jeanne de Pierres
Florence, 19 janvier [1877], 4 p. in-8 sur bifeuillet, enveloppe jointe

“J’ai des droits presque de mère”

VENDU
Ajouter à la sélection
Fiche descriptive

EUGÉNIE, de Montijo, Impératrice (1826-1920)

Lettre autographe signée « Eugénie » à Jeanne de Pierres
Florence, 19 janvier [1877], 4 p. in-8 sur bifeuillet, enveloppe jointe

Affectueuse lettre de l’Impératrice Eugénie à la fille de son ancienne dame de Palais


« Ma chère Jeanne, votre lettre nous cause un véritable plaisir, car je vois que votre avenir est épuré et q[ue] toutes les chances de bonheur sont réunies, je n’ai pas besoin de vous dire, ma chère enfant, combien je me réjouis de vous voir entrer dans une famille dont je connais tant de membres et qui vous rapproche encore par les liens de la parenté de Marie d’Haogwroth q[ue] vous aimez tendrement depuis votre enfance.
L’espoir q[ue] vous nous donnez de venir en Angleterre nous fait bien plaisir et nous espérons q[ue] vous viendrez tous deux à Camden, j’ai des droits presque de mère et c’est ce qui me fait vous offrir une hospitalité qui est loin d’être une discussion. Mon fils me charge tout particulièrement de vous dire qu’il prend part à votre bonheur comme il a pris part à vos chagrins Mes vœux les plus tendres et croyez, chère Jeanne, à tous mes sentiments affectueux.
Eugénie
Mille choses au d’Haogwroth car je vois par votre lettre que vous êtes chez eux »


Jeanne de Pierre est la fille de Jane Thorne, Baronne de Pierres (1821-1873), ancienne dame du Palais de l’impératrice Eugénie de Montijo.
Suite à la mort brutale de Jane Thorne survenue en 1873, l’Impératrice, très liée à celle-ci, s’était nouée d’une grande affection pour sa fille Jeanne, soucieuse de son bien-être et de son devenir.