ARAGON, Louis (1897-1982)

Lettre autographe signée « Louis » à André Rousseaux
S.l, 24 juillet [1943], 1 page in-8

« Vous verrez certainement l’auteur de “Poésie et Vérité” pendant votre voyage »

EUR 650,-
Ajouter à la sélection
Fiche descriptive

ARAGON, Louis (1897-1982)

Lettre autographe signée « Louis » à André Rousseaux
S.l, 24 juillet [1943], 1 page in-8

Riche lettre de Louis Aragon pour un projet d’article littéraire, évoquant pêle-mêle sa femme Elsa Triolet, Roger Martin du Gard et le mythique recueil Poésie et Vérité de Paul Eluard


« Cher ami, j’ai été très heureux d’avoir de vos nouvelles directes. Et aussi que vous ayez accepté la proposition de ma femme [Elsa Triolet]. Au fait depuis qu’elle vous a vu, le père des Thibault [Roger Martin du Gard] a accepté aussi d’être des nôtres. Dites-le à mon vieil ami Paul [Eluard], puisque vous verrez certainement l’auteur de “Poésie et Vérité” pendant votre voyage, il en sera sûrement très content. Il vous expliquera mieux que moi ce que je devais vous demander si vous ne partiez pas (on m’en avait prié juste au retour de ma femme). Il s’agit d’écrire un éloge de notre grand maître de l’université (neuf pages environs) : personne ne la ferait mieux que vous certainement, surtout si [vous] l’écrivez tout à votre aise, sans considération autre que votre sentiment. C’est pour un keepsake de portraits de nos meilleurs écrivains, de M. des Lourdines à Bardamu. Il faudrait que cela soit fait pour le 30 juillet. Mais comme de toute façon vous n’entreprendrez rien avant votre départ, allez tout de suite voir Paul en arrivant, il vous parlera de cela. Faites-lui mes amitiés.
Mes respectueux hommages à Mme Rousseaux et comme toujours faites ma cour à Catherine.
Amicalement à vous
Louis »


Pendant la guerre, engagé dans la Résistance, Paul Eluard participe au grand mouvement qui entraîne la poésie française, et le poème « Liberté » ouvre le recueil Poésie et Vérité, paru en 1942. Comme Aragon, la même année, il adhère au Parti Communiste, indissociable dont l’engagement est synonyme de la lutte contre le fascisme.
Les textes qui forment ce recueil sont tous des poèmes engagés. Ils doivent entrer dans la mémoire des combattants et soutenir l’espérance de la victoire : comme on le faisait pour les armes et les munitions, le poème « Liberté » a été, à l’époque, parachuté dans les maquis.

Monsieur des Lourdines est un roman d’Alphonse de Châteaubriant publié en 1911 aux éditions Grasset. Il est récompensé la même année par le prix Goncourt.

Ferdinand Bardamu est un personnage imaginé par Louis-Ferdinand Céline, héros de ses deux livres les plus connus, Voyage au bout de la nuit et Mort à crédit, ainsi que de Guignol’s Band, Le Pont de Londres et L’Église.

André Rousseaux (1896-1973) est un journaliste, critique littéraire et essayiste français. Pendant l’Occupation, on le compte parmi les écrivains résistants à Dieulefit et membre du Comité national des écrivains.

 

On joint : Un télégramme de Louis Aragon adressé à Georges Sadoul