CLAUDEL, Paul (1868-1955)

Lettre autographe signée « P Claudel » à André Ruyters
Prague, 14 juillet [1910], 2 p. in-8 oblong, enveloppe autographe jointe

Ces vampires littéraires sont de véritables criminels

EUR 650,-
Ajouter à la sélection
Fiche descriptive

CLAUDEL, Paul (1868-1955)

Lettre autographe signée « P Claudel » à André Ruyters
Prague, 14 juillet [1910], 2 p. in-8 oblong, enveloppe autographe jointe
Petite fente à la pliure en marge supérieure

Très violente charge de Claudel à l’encontre de la nièce de Flaubert suite à la publication des manuscrits de voyage de l’écrivain


« Prague, 14 juillet, en attendant les visites officielles !
Cher Ruyters, la visite de ma femme à Paris a été retardée, mais elle est maintenant prochaine. Pour le manuscrit, je le considère maintenant comme la propriété de
[André] Gide, qui le montrera à qui il voudra. Pour moi je ne vois aucun inconvénient à ce qu’il vous le communique, dès que les dactylographies seront prêtes. – Avez-vous lu dans ‘Les Marges’ les notes de voyage de Flaubert ? Je me demande quel intérêt cela peut avoir en dehors grossièretés de gendarme que l’on y trouve. La conduite de Madame Commainville-Groult envers son oncle est inqualifiable. Elle finira par déterrer ses ossements pout les mettre dans son salon. Ces vampires littéraires sont de véritables criminels.
Je vous serre bien affectueusement la main.
P. Claudel »


Claudel n’avait pas une grande admiration pour Flaubert, et il partage avec ses contemporains les jugements négatifs sur sa nièce, Caroline Franklin Grout à cette époque, accusée de trahison en publiant les lettres de son oncle alors que son veto sur la vie privée était connue de tous; accusée également, après l’avoir ruiné, de tirer profit non seulement des oeuvres publiées du vivant de Flaubert mais aussi des manuscrits inédits, comme c’est le cas ici pour les notes de voyage. Dans les deux cas, lettres ou manuscrits, elle transgresse l’interdit que Flaubert a porté sur l’intime.

La revue Les Marges a en effet publié plusieurs extraits du carnet de voyage en Orient, le n° 4, entre juillet et décembre 1910.

André Ruyters (1876-1952) est un écrivain belge de langue française, romancier, poète et voyageur, dont le nom reste attaché, avec celui d’André Gide et de Jean Schlumberger, à la création de La Nouvelle Revue française.