HUGO, Victor (1802-1885)

Lettre autographe signée « Victor Hugo » à un critique
28 janvier [1870], H[auteville] H[ouse], [Guernesey], 1 p. in-4

« Cela tient peut-être à ce que je suis entier. Ce qui me fait commettre des viols. Si ces viols ont fécondé, l’avenir me donnera raison »

EUR 6.000,-
Ajouter à la sélection
Fiche descriptive

HUGO, Victor (1802-1885)

Lettre autographe signée « Victor Hugo » à un critique
28 janvier [1870], H[auteville] H[ouse], [Guernesey], 1 p. in-4
Petite déchirure centrale sur la pliure en marge droite

Magnifique lettre inédite sur la réception critique de ses œuvres et sa façon de les accomplir


« Que vous êtes heureux d’être jeune !
Vous sauriez que mes anciennes œuvres, acceptées par vous avec une grâce si cordiale, ont été exactement accueillies comme les dernières, vive adhésion d’un côté, violents sifflets de l’autre. [Hyppolyte] Rolle, [Gustave] Planche, [Charles] Nisard etc. huaient ; Ste-Beuve et [Théophile] Gautier applaudissaient. Ste-Beuve plus tard a été ennemi, mais il paraît qu’il irait redevenir presque ami.
Haine et sympathie, c’est ma vie. Vous allez voir ces jours-ci le même phénomène se reproduire autour de Lucrèce Borgia.
Cela tient peut-être à ce que je suis entier. Ce qui me fait commettre des viols. Si ces viols ont fécondé, l’avenir me donnera raison.
Je dédie, comme Eschyle, mes œuvres au Temps.
EN attendant, j’aime votre esprit délicat et votre talent vigoureux ; le côté robuste l’emportera, et vous dominerez la critique, que Sainte-Beuve a seulement fouillée. Mieux vaut bâtir sur la cime que faire des excavations à la base. Et je vous écris tout ceci pour vous dire, mon cher et charmant confrère, qu’une bonne parole de vous me va au cœur ; et je vous en remercie par mon meilleur serrement de main…
Victor Hugo »


Lucrèce Borgia est une pièce écrite par Victor Hugo en 1832 et jouée au théâtre de la Porte-Saint-Martin le 2 février 1833. L’œuvre remporte un grand succès, au point que Donizetti en tire un opéra cette même année. Lors d’une lecture privée à ses connaissances, le dramaturge rencontre pour la première fois Juliette Drouet. Lucrèce Borgia sera, comme Hugo le précise dans cette lettre, rejoué le 2 février 1870, toujours au théâtre de la Porte-Saint-Martin.

Hugo parle longuement de Sainte-Beuve car ce dernier, éminent critique littéraire et représentant du romantisme (notons que les deux hommes entretiendront des relations jalonnées d’admiration et de rancœurs), devait mourir mois plus tôt, le 13 octobre 1869.

La dédicace d’Eschyle au Temps est une citation de la préface des Burgraves (drame historique de Victor Hugo joué pour la première fois à la Comédie Française le 7 mars 1843).