JACOB, Max (1876-1944)

Lettre autographe signée « Max » à l’abbé Morel
St Benoît sur Loire, 23 septembre [19]43, 1 p. in-4, enveloppe jointe

« Il n’y a pas de folie dans l’espoir »

EUR 450,-
Ajouter à la sélection
Fiche descriptive

JACOB, Max (1876-1944)

Lettre autographe signée « Max » à l’abbé Morel
St Benoît sur Loire, 23 septembre [19]43, 1 p. in-4, enveloppe autographe jointe
Marge gauche très légèrement effrangée, traces de pliures d’époque et infimes déchirures aux plis

Pieuse lettre de Max Jacob à son ami l’abbé Morel au sujet de la santé de son père 


« Monsieur l’abbé, très cher ami,
Nous croyons aux miracles, vous et moi. Nous les appelons de toute notre foi. Le Seigneur vous connaît et vous aime. Il aime aussi votre vénéré père qui ne peut être digne d’avoir un pareil fils. L’histoire de l’église et de l’harpographie nous en rapportent de de plus incapables et combien d’autres miracles que ceux-là ne sont pas connus !! Espérons donc ! Il n’y a pas de folie dans l’espoir. Nous ne sommes pas comme cette dame, pieuse catholique, qui me disait : “Je ne crois pas aux miracles !” Que venait-elle faire à la messe qui est un miracle quotidien ? Nous croyons aux miracles – aux miracles quotidiens de la messe. Nous croyons à la force prodigieuse de la prière, à la foi qui transporte les montagnes. Dieu dira quelque chose à celui qui a donné une prière ! Je n’ose aujourd’hui vous parler d’autre chose que la santé de votre pauvre père et me dit uni à vous dans la prière.
Votre ami Max »


Un an et demi après la mort prématurée d’Amedeo Modigliani, tuberculeux et détruit par l’alcool, Max Jacob renonce définitivement aux psychotropes. En 1921, sur les conseils d’un ami prêtre, il s’exile à Saint-Benoît-sur-Loire, où il est hébergé au presbytère par l’abbé Albert Fleureau. C’est là que Max Jacob compose son recueil poétique Le Laboratoire central, qu’il dédie au jeune abbé Morel, « disciple et maître ».

Six mois après cette lettre, Max Jacob devait être arrêté par la Gestapo et succomber au camp de Drancy le 5 mars 1944.

Maurice Morel (1908-1991), dit l’abbé Morel, est un prêtre et peintre français. C’est en 1925 qu’il est incité par son ami Max Jacob à peindre, lequel organise sa première exposition.