VERLAINE, Paul (1844-1896)

Carte autographe signée « P. Verlaine » à Edmond Lepelletier
Aix-les-Bains 2 septembre soir [1889], 1 p. in-12 oblongue

« Je vis en sauvage »

EUR 2.200,-
Ajouter à la sélection
Fiche descriptive

VERLAINE, Paul (1844-1896)

Carte autographe signée « P. Verlaine » à Edmond Lepelletier
Aix-les-Bains 2 septembre soir [1889], 1 p. in-12 oblongue
Adresse autographe et oblitérations postales, ancienne trace de montage

Dans une amusante missive mêlant français et anglais, Verlaine demande à son ami Lepelletier s’il a reçu son exemplaire de Parallèlement


« Aix les Bains, 2 7bre soir. In a hurry for a hurry. Cher ami, Que devient ma nouvelle Extrêmes Onctions, que tu dus recevoir some months ago ? Serais heureux qu’elle eût paru, chiefly for money sake. Donne m’en des nouvelles. As-tu reçu Parallt [Parallèlement] ? En as-tu parlé ? Je vis en sauvage. You should help me, would my novel appear in the Echo [L’Echo de Paris], and would I get any recuperation of it, would it be per advance. Excuse me. Give my love to the comrades and believe me to be ton vieux P. Verlaine »


Verlaine arrive à Aix-les-Bains fin août 1889, sur les conseils de son médecin, le docteur Chauffard, exerçant à Paris à l’hôpital Broussais, pour y soigner une arthrose du genou. Il y est accueilli par le docteur Henri Cazalis, un ami poète, qui le loge à la pension Héritier, à deux pas de l’établissement thermal, route de Mouxy.

Parallèlement est le titre du septième recueil de poèmes en vers de Paul Verlaine, publié en 1889 chez l’éditeur Léon Vanier, enrichi en 1894.
À l’instar de précédents recueils, comme Jadis et Naguère, cette œuvre regroupe de nombreuses pièces composées antérieurement et d’inspirations diverses (poésie érotique des Amies, reliquat de Cellulairement).

Extrêmes-Onctions est une nouvelle extraite d’Histoires comme ça, publiée dans Le Chat noir le 14 juin 1890.

Références :

Correspondance de Paul Verlaine – Ad. Van Bever, Messein, t. I 232
Œuvres complètes, éd. H. de Bouillane de Lacoste et J. Borel, t. II 1614